semeac evasion cyclotourisme
Se connecter
INFOS

Téléchargez votre bulletin d'adhésion 2018 en cliquant ici

 

 BRM 200 & BRM 100 Audax le samedi 17 mars 2018 au départ de Séméac

météo
Galerie photos

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comptes rendus

Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin

VTT Evasion dimanche 26 février - par Semeac Evasion VTT

Dimanche 26 février

 


 

Les n’œufs aux trois Nanas,


9  ce matin au départ du VTT dont trois nanas avec le retour attendu de Flo.
Un itinéraire à l'initiative du Sage Michel DUPUY et de Pierre ANEROT s'improvise. Personne ne le conteste. 
Dans une ambiance joyeuse tout le monde se rue vers la plaine d'Orleix.
La grippe aviaire n'a pas eu raison de cette joyeuse basse-cour ni de la nuée de palombes disciplinées qui chargent le ciel de la plaine d'un bleu qui leur appartient. Un des coach du jour frémit déjà de plaisir à l'idée de la prochaine saison de chasse. Il n'a pas le temps de rêvasser trop longtemps ; le cagnettement de sa volaille le rappelle.
Cahin-caha, tout le monde se regroupe pour rentrer à la maison par le trait vert envahi de joggeurs et de piétons.
Et si de là où vous vous trouviez vous avez cru entendre des kroohs, non ce n'était pas un passage de grues cendrées annonciatrices d'une nouvelle saison, mais seulement les rires des vététistes de Séméac Evasion qui ponctuent leurs boutades et embrasent plaines et coteaux.


Le chroniqueur suppléant. (absent le coach, absent le chroniqueur titulaire)
DM

PS : la rédaction se joint à moi pour souhaiter un prompt rétablissement à tous les adhérents du club qui ont été dernièrement victimes d'accidents ou d'intervention chirurgicale.

 

Publié le 26/02/2017 @ 19:29  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 19 février - par Semeac Evasion VTT

Dimanche 19 février

Pierre qui roule...

Le groupe se renouvelant sans cesse, nous sommes toujours dix malgré les absences.
​Pierre évalue d'un coup d’œil la motivation des présents et prend la tête de l'expédition, il nous emmène directement sur son circuit "crash test" à savoir bordure du canal Alaric et bois du roi à Orleix, une série de singles dont il raffole. Aujourd'hui le terrain est sec mais ce genre de parcours demande toujours adresse souplesse et concentration, autant d'éléments consommateurs d'énergie. Mais le Pierre survitaminé file déjà par la côte de Soréac, c'est qu'il est déterminé à faire la boucle de Pouyastruc, superbe circuit mais réservé aux gens en forme, pas de pitié pour ceux qui ont roulé la veille et ceux qui préparent par un entrainement basé sur le fond le grand raid des 200 km prochains. Le rythme ne faiblit pas, même dans les descentes Pierre ne semble pas toucher terre : d'où l'expression "Pierre qui roule n'amasse pas mousse". Nous clôturons cette superbe rando par le bois du Rébisclou, il n'est pas encore midi mais la troupe est rassasiée et heureuse malgré tout.


                         SM
 

Publié le 20/02/2017 @ 12:32  Prévisualiser  Imprimer l'article

LE COURTAOU DE LA LIT - MONTAGNE (mercredi 9 février 2017) - par Semeac Evasion

LE COURTAOU DE LA LIT

     Mercredi 9 février, pluie, vent, éclaircies éphémères, la galère quoi. Et dire que demain, c’est la sortie » montagnols » !

     La nuit est passée. Jeudi 8 février, nous sommes 11 vaillants sur le ‘’ parking habituel’’, sous un ciel radieux et dans un froid assez mordant, présages d’une belle journée. Magie de la météo et de ses sautes d’humeurs. Nous discutons pour choisir le lieu de notre destination en fonction, non pas de nos désirs, mais de l’état des routes car il a neigé cette nuit. Va pour la vallée de Lesponne et les cabanes de la Lit. La route sèche nous amène vite au-delà de Lesponne où la conduite se complique. Un peu de poudre blanchit le macadam et les murs de neige,  de chaque côté, interdisent tout stationnement correct. Nos pilotes, doux sur l’accélérateur et légers sur le volant, nous posent presque au bout de la route. Un peu de marche sur le macadam gelé et nous attaquons le manteau neigeux. Ne cherchons pas des traces anciennes, il n’en n’existe pas. Heureusement,  Michel, aussi solide et efficace qu’un chasse neige, nous ouvre un passage des plus confortables, au moins pour ceux qui restent en arrière. Et comme je connais bien la situation, je me propose d’être le serre-file de la colonne. Inutile de chercher le sentier d’été, il disparaît sous 60 centimètres de neige. Quelques chutes sans gravité (c’est mou la neige) un petit pont qui s’écroule sous un poids lourd, de la poudre tombée des branches basses dans le cou  et nous voilà au débouché de la clairière où se niche le courtaou de la Lit. Merveilleux spectacle de ce panorama d’une blancheur immaculée, vierge de toute trace, spectacle réservé à ceux qui partent tôt. Hélas, pour atteindre nos cabanes, nous massacrons ce tapis immaculé. Ceux qui nous suivent ne connaîtront pas ce que nous venons de voir. Devant le danger des coulées de neige, nous préférons en rester là pour aujourd’hui. Quelques-uns, en soif d’efforts supplémentaires, iront un peu plus haut, découvrir l’orri.  Long sera le repas tant il fait doux. Quelques  ‘’bourricages’’ viendront baptiser des imprudentes  qui n’ont pas vu venir le danger.

     La descente est grandement facilitée par nos traces de montée, et, en peu de temps, nous quittons nos raquettes, presque aux voitures. L’hôtellerie étant fermée, (bizarre en période de vacances) nous plongeons rapidement vers Baudéan. Rapidement ai-je dit ??? C’était sans connaître la surprise de la journée. Imaginez-vous sur l’étroite et tortueuse  route du Chiroulet et qu’un gros semi-remorque de 38 tonnes se dresse devant vous. !! Surprise également lorsque vous constatez que ce gros bahut fait marche arrière. Il se gare pour nous laisser passer pensions-nous alors. Que nenni, il faisait aussi route vers Beaudéan sans aucune possibilité de faire un demi-tour pour se remettre dans une position plus logique. Le chauffeur espagnol, perdu et un peu affolé nous expliqua qu’il voulait rejoindre Argelès Gazost et que son GPS s’était certainement trompé. Prenant notre mal en patience, beaucoup de temps  s’écoulera avant que nous ne puissions siroter notre bière ou notre vin chaud chez Lolita. Ce fut néanmoins une merveilleuse journée pour les 11 participants, tous enchantés par tant de beauté.

     Un tout petit conseil pour les marcheurs qui, un jour,  chausseront les raquettes. Sachez qu’il faut doubler le temps et la fatigue eu égard à la même sortie sur la terre ferme. Certains l’ont découvert aujourd’hui.

     GH

Publié le 16/02/2017 @ 17:22  Prévisualiser  Imprimer l'article

MARCHE Evasion lundi 13 février - par Semeac Evasion MARCHE

Lundi 23 février, Payolle, sortie raquette du groupe MARCHE

 

 

Envie d'ailleurs

Souvent marcheuse tu touches, de ta main caresseuse sur la montagne si proche, la neige.

Souvent marcheur tu rêves, de fouler autre terrain que la terre ou la boue, la neige.

Tu as l’âge  de raison si ce n’est celle de la sagesse et de tes ailes fragiles  tu peux, au vent de tes envies, t’offrir un souhait bien modeste. Partir goûter au souffle des montagnes, sous la bise soudaine ou le soleil inattendu, traverser les bois peuplés de hêtres. Ils t’accueillent volontiers car l’effort, du péquin ou du champion, ils respectent.

Libre, homme ou femme, tu aimes dans la nature vivre  des moments simples « ton pâté est bon mais il colle à la boîte », « qui veut de mon riz olé » ou des fantasmes inassouvis « touches pas  à ma rondelle », « qui veux goûter de ma miche » !

Peu importe demain, si de descendre l’escalier comme un cow-boy usé, ton corps mâché appelle à la paresse. Car ton envie d’hier, dopée par le souvenir des paysages imprimés et des plaisirs partagés saura demain répondre à l’appel de la neige.

Et qui pourrait t’en empêcher car le vent qui souffle à travers la montagne t’a rendu fou.

mm

        

Publié le 14/02/2017 @ 15:48  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 12 février - par Semeac Evasion VTT

Dimanche 12 février

Les saucisses de Strasbourg,

Belle surprise ce matin en voyant arriver Joêl et Gene, longtemps absents pour cause de santé, ils ont enfin sorti leurs vélos. Après avoir dégagé les dernières boules de naphtaline qui encombrent la mécanique, ils nous accompagnent pour cette sortie de reprise qui rassemble 10 vététistes.
L'itinéraire se fera par Salles -Adour, Momères,Odos, l'important est de choisir des pistes assez plates mais les condition météo des derniers jours entraînent quand même des difficultés de franchissement. Après une bonne vingtaine de kilomètres nous laissons Joêl et Gene reprendre sagement la direction de la maison accompagnés par Pierre qui a des soucis mécaniques.
C'est le moment où je dois préciser que le titre ci-dessus n'a aucune relation avec la forme naissante de nos deux copains qui viennent de nous quitter...
Alors que l'allure s'est quelque peu accélérée , J Philippe, un peu émoussé par la sortie cyclo nerveuse de la veille me glisse à l'oreille " j'ai les jambes aussi réactives que des saucisses de Strasbourg ". Effectivement les côtes d'Allier et d'Angos activeront les mauvais effets de l'acide lactique et pour rester dans le domaine culinaire on peut préciser qu'au-dessus de Calavanté on pédalait même dans la choucroute. Pour le plaisir on n'évitera pas la douce montée par la grange des pendus et enfin la descente sur Séméac.


                                      SM

Publié le 14/02/2017 @ 11:39  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 29 janvier - par Evasion VTT

Dimanche 29 Janvier


Chutes et rechutes,

Inquiétude ce matin, nous sommes dix au départ et sachant que nous avons statistiquement dix pour cent de pertes à chaque sortie, l'un d'entre nous allait avoir des problèmes pour boucler le périple concocté par Pierre. Vu le temps plutôt clément il est décidé de rendre la première visite de l'année au lac de l'Arret-Darré. Nous empruntons le chemin le plus rapide, à savoir : Piétat, Angos, la chapelle dite des amoureux à Lespouey. Au moment de franchir le gué à l'approche du lac, J.Philippe s'allonge tout simplement dans l'eau, il faut dire que ces landais de la région d'Hossegor sont friands de bains glacés mais là, pas de serviette chaude, pas de grog réconfortant, chacun sort de son sac une paire de gants, une veste sèche et nous voila repartis. Le franchissement du ponton de bois en amont du réservoir pause problèmes, quelques traces de gel sur les planches disjointes provoquent hésitations et dérapages. De l'arrière un bruit nous parvient, ce n'est pas le huement du héron ou le cacardage d'un canard sauvage mais simplement Eric T qui s'est vautré.
Retour par la grande plaine de Laslades et Souyeaux, la colonne des cycliste est très étirée sur la montée, tout à coup Eric G disparaît des écrans radars : nous le retrouvons allongé dans un fossé broussailleux les pieds pris dans ses pédales automatiques, il faudra s'employer énergiquement pour le remettre dans le bon sens. Dès lors nous seront extrêmement prudents pour terminer cette superbe matinée par la cabane d'Antonio et le bois de Labarthe.


                            SM

Publié le 30/01/2017 @ 12:16  Prévisualiser  Imprimer l'article

EVASION VTT dimanche 22 janvier - par VTT Evasion

Dimanche 22 janvier

                                                  Gel et dégel

La peur peut faire transpirer, c'est pour cela que les cinq vététistes empruntent le chemin Anérot bien gelé qui côtoie dangereusement l'Alaric dans le bois d'Aureilhan. Alimentés par quelques degrés supplémentaires nous abordons la côte de l'Ousse pour atteindre Oléac-Debat, après le village en direction de Sabalos prendre " la primaire à gauche " au niveau de la tour de guet, une belle piste traversera les bois d'Artigalés en direction de Dours. Le terrain gelé fait place à une mince couche de terre bien glissante. Après la boucle de Dours, retour vers Sarrouuilles, direction le passage à gué de la reinette sur l'Ousse, nous traversons de nouveau le ruisseau pour rejoindre Sarrouilles et Séméac.

                                         SM

Publié le 24/01/2017 @ 13:49  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion 2017 15 janvier - par Evasion VTT

dimanche 15 janvier 2017

Le quatrième homme,

Surprise ce matin : nous ne sommes que trois au départ, malgré une météo bienveillante...
Pour certains ça "gaze trop" avec ce groupe, pour d'autres c'est la "gastro", autant d'éléments qui peuvent nous contraindre à ne pas rouler.
En montant notre chère côte de Barbazan nous sommes un peu contrariés par des traces fraîches d'un vélo qui nous précède de quelques treize minutes ( estimation d'experts ). On prend le temps d'effectuer la boucle du plateau de La Séoube avant d'atteindre Barbazan Dessus et de filer par la route de crête jusqu’au dessus de Vielle-Adour que nous atteindrons par un chemin glissant mais sans danger réel. Par la plaine humide nous arrivons à Bernac Dessus et sans attendre nous attaquons la côte de La Serre, alors que nous sommes en plein effort, un cycliste arrive en face nous, ce n'est autre que J.Philippe, s'étant décidé un peu tard il était parti seul à l'aventure.
Bien évidemment J.Philippe se joint à nous et après une rapide enquête nous apprenons que c'est lui l’impertinent qui a osé ouvrir notre côte de Barbazan quelques minutes avant nous. A quatre on est plus fort et courageusement nous décidons de prolonger la sortie. Au pied de la côte de Piétat nous nous faufilons par l'avenue des Chevreuils jusqu'à sortir derrière l’abbaye de Piétat, de là, station d'épuration et remontée par le bois jusqu'à la grange des pendus. Le retour par le bois de Labarthe se fera par une descente étroite et glissante rarement utilisée ( la dernière fois c'était avec le club de nos amis de Lescar ) bref une bonne sortie de reprise qui donne envie.


                                                            SM

Publié le 16/01/2017 @ 15:44  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 18 decembre - par Evasion VTT

Dimanche 18 décembre

Après l'effort...

Que ce soit avec plaque d'immatriculation se terminant par un chiffre pair ou impair, nous sommes à chaque fois huit à attendre le premier rayon de soleil contre la façade de ce bâtiment heureusement inoccupé qui nous sert de lieu de rendez-vous. Pour causes de libations prévues à notre retour, le parcours sera allégé. La campagne est calme et vide, une salve de tirs nourris nous fait sursauter mais aucun chasseur en vue, nous progressons facilement sur le sol gelé, les feuilles mortes sont glissantes et provoquent ma chute sans gravité. Nous voici maintenant dans la plaine de Dours et c'est au lieudit "Le bois" que nous défrichons un peu en quête de nouvel accès ce qui aura pour effet de nous réchauffer. Désormais biens réveillés nous grimpons vers la radiobalise de Castéra-Lou et poursuivons par les beaux chemins de crête au-dessus de Soréac et Louit. Sans quitter les hauteurs nous continuons la balade pour descendre enfin par la croix du hussard et prendre une douche réparatrice afin de nous présenter dignement devant les L.A (logisticiennes, accompagnatrices).

Notre président nous honore de sa présence et nous sommes tous très heureux d’accueillir Florence qui se prépare et s’entraîne en toute discrétion pour nous rejoindre durant l'année prochaine. Comme d'habitude tout est parfait, à la veille des fêtes, les tables sont décorées et bien garnies. S'il y avait un oscar à décerner le premier prix serait dédié à ce fameux cake à moins qu'il ne soit réservé (le premier prix) à celle qui l'a confectionné...

Michel profite de la présence des quatorze convives pour présenter dans son ensemble les projets de la section VTT avec les dates qui vont bien, pour 2017 le calendrier est plein et attractif, bonnes fêtes à tous.

                                      SM

Publié le 21/12/2016 @ 17:00  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 11 decembre - par Evasion VTT

Dimanche 11 décembre

Le col de Bidalet

Les mêmes participants que dimanche dernier étaient présents pour se mesurer aux difficultés que nous réserve la topographie de la région. En direction des Puyolles, notre coéquipière prise par des obligations autres prend un raccourci pour rentrer à la maison, c'est donc à sept que nous poursuivons après le carrefour de l'arbre vers Astugue. Juste avant le village, nous prenons à droite le chemin de Lasserre, très longue descente étroite aux virages serrés qui nous emmène par le Cami de la Géline au pied de la côte de Loucrup côté Lourdes. Voyageur, si tu passes par-là, arrêtes-toi un instant et recueille-toi devant un panneau situé aux abords de la première maison au pied de la côte, il y est indiqué " col de Bidalet ouvert ". Voyageur recueille-toi car là, des forçats de la route ont attaqué ce petit chemin qui file sur la gauche en une pente avoisinant les 20% sur plus de 500 mètres ensuite la pente toujours sévère nous verra déboucher au village de Loucrup, suant et récupérant nous prolongeons le plaisir pour repasser de nouveau proche des Puyolles. La fin du calvaire sera signé dans la descente vers Hiis. Il nous restera néanmoins assez de force pour finir en vitesse cette sortie qualifiée de dure.

                                                       SM

 

Publié le 12/12/2016 @ 21:54  Prévisualiser  Imprimer l'article
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Rubriques

FermerCyclo

FermerMONTAGNE

FermerMontagne

FermerRALLIMIMI

FermerVTT

Fermermarche

Fermervie du club

Derniers billets
Archives
01-2018 Février 2018 03-2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

^ Haut ^