semeac évasion marche
Se connecter
INFOS
météo
Galerie photos

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comptes rendus - VTT

VTT

Le Casque et la Plume en novembre (suite 15)  -  par Evasion VTT

Dimanche 23 Novembre

 

La complainte de la pauv Françoise

 

Belle escapade par cette douce matinée automnale, à l'est de Séméac, nous apprécions la couleur des forêts et les tapis de feuilles sur les sentiers.

Soudain le vent du sud, en jouant avec la cime des arbres nous joue une tendre musique venant de la nuit des temps :

c'est la complainte de la pauv Françoise.

Elle est tombée par terre,

la faute au frein arrière.

Le nez dans le ruisseau,

la faute à son vélo.

Epines dans le derrière,

se relève fière.

Ajuste ses oripeaux,

sans l'aide de son Jacquo.

Elle est tombée la dernière,

se retrouve première.

Car il n'est pas trop tôt

pour courir vers l'apéro.

                                  SM

 

 

 

 

 

Dimanche 16 Novembre

Allô la terre !!!

Aujourd'hui dix participants, avec la reprise de Monique qui nous reviens d'une autre galaxie, bien contente de retrouver notre douce région.La mise à feu est donnée à neuf heures précise, cap au sud, direction Salles Adour, Mommère et Odos. Après le polygone de Juillan, au moment de franchir un petit pont pas très rassurant Rosetta qui était en dernière position émet un signal de détresse, aussitôt Philae, le petit robot va à son secours, après s'être bien amarré celui-ci récupère le satellite en difficulté.Notre pilote nous conduit jusqu'à Adé sans avoir à franchir la moindre côte digne de ce nom.Sur la route nationale, nous nous mêlons un instant à la voie lactée multicolore du" vingt kilomètres " Lourdes Tarbes.Des travaux sur la zone de Toulicou nous obligent à dévier de notre trajectoire, nous n’échappons pas à la récurrente crevaison avec le défilé des chambres à air et les essais de pompes accompagnées des plaisanteries qui vont avec.La grosse difficulté du jour se présente à Hibarette, l’apesanteur commence à se faire sentir, "saturne" pas bien pour tout le monde, c'est même le trou noir.Au final Philae se sent pousser des réacteurs et il se transforme en Tchouri et tel une comète folle nous entraîne avec lui le long de la voie ferrée pour finir en beauté sur le pas de tir que nous avions quitté trois années lumières auparavant.            SM

 

Dimanche 9 Novembre

Pluies de Novembre

"Lorsqu'il pleut en Novembre, ne quitte pas ta chambre "

Ce dicton que je viens d'inventer n'a aucune incidence sur le groupe VTT du club puisque nous étions douze au départ en ce matin maussade.

Nous suivons l'Adour jusqu'à Bours. Quand il nous voit passer, le chien de Michel Prudence hurle à la mort, mauvais présage : de grosses gouttes commencent à s'écraser sur nos casques en direction d'Oursbellile. Au sommet de la côte de La Montjoie (la bien nommée) la pluie s'annonce sans discontinuer, nul ne pense une seconde à changer le programme pour autant. Nous piquons sur le versant de Pintac et attaquons la deuxième grosse difficulté. Au niveau d'un croisement de pistes, sous les sapins, nous sommes réchauffés par le flash intensif et inépuisable de Gene qui avait pris un raccourci pour mieux nous surprendre. Au sommet de la côte de Ger, nous descendons par  "la piste jaune", au bas de celle-ci, comme le feu est au vert nous remontons par "la piste rouge" (troisième difficulté), le feu est maintenant orange clignotant, nous sommes gelés, il faut rentrer. A Bordères le groupe se scinde en deux, par de larges sourires nous arrivons à craqueler la boue qui sèche sur nos visages. Vers midi nous sommes de nouveau à Bours, le chien de Michel est à la niche devant sa gamelle.

Pour Gene, Françoise et Danielle je dédie cette réflexion d'un grand champion cycliste au courage exemplaire, Jens Voigt :

" Parfois votre corps commence à vous dire, oh je n'en peux plus, je n'en peux plus, votre esprit répond alors : tais-toi corps et fais ce que je te dis"

At ... at..... atchoum !              SM*

* Ne pas lire sado-maso

Dimanche 2 Novembre

 

Coup de pompe

 

Belle affluence ce matin, il y a dix candidats au départ.

Une discussion sérieuse s'engage sur la pression des pneus. Nous partons quand même gonflés vers Barbazan,Salles Adour et la côte d'Hibarette

En cet endroit la piste a été restaurée mais les cailloux fraîchement étalés chassent sous les roues (uniquement celles qui sont sur-gonflées)

Au sommet d'une colline nous dérangeons le satyre des bois d'Adé, simplement vêtu de deux bâtons de marche nordique et d'un mini caleçon,

nous voyant accompagnés par trois de nos partenaires féminines de "vertu irréprochable" il plonge dans les fougères et en une poignée de secondes réapparaît habillé.

Il nous pose des questions assez inattendues et avant qu'il ne s'intéresse à la pression des pneus nous reprenons notre progression.

C'est alors que je me rends compte que je n'ai plus qu' un demi bar sur ma roue avant ; Je me résigne à réparer, mes compagnons en profitent pour me vanter leur "caoutchouc", mais ce n'est qu'à la troisième chambre à air que j'arrive à réaliser une réparation sérieuse, vint alors le moment du gonflage, la discussion s'égare sur

le "bout rigide où flexible", encore des dérapages...

Belle sortie par des chemins inattendus qui nous laisse sur une bonne "im pression".

 

                                             SM

Publié le 08/12/2014 @ 20:01  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 
Rubriques

FermerCyclo

FermerMONTAGNE

FermerMontagne

FermerRALLIMIMI

FermerVTT

Fermermarche

Fermervie du club


Derniers billets
Archives
07-2018 Août 2018 09-2018
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

^ Haut ^