sémeac évasion vtt
Se connecter
INFOS
météo

     Le mot du président

     Le CA

     Historique

     Programme & projets

     Calendrier des clubs

     Liens

     Presse

     Nous contacter

 

Galerie photos

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comptes rendus - marche

marche

Marche Evasion du jeudi 13 octobre  -  par Evasion Marche

In memoriam

(Texte écrit après la randonnée du jeudi 13 octobre  de Piétat à  Barbazan-Dessus)

 

 

Ces jours qui suivirent la Saint Michel annonçaient ceux des frimas et de  la pluye de la morte saison. De telle sorte que le chevalier Melchior De Mont Baie de la Sendère détourna ses troupes d’un pèlerinage sur les terres de Saint Pé pour les conduire sur un parcours mémoriel en direction de Barbazan-Dessus. Votre obligé « Le Scribe » utilise volontairement le verbe « détourner » car ce ne fut qu’au moment du départ que le dit capitaine fit mettre ses troupes en mouvement vers cette direction sans en indiquer l’objet. Sa seule recommandation fut de conseiller le port de quelques pèlerines au cas où quelques gouttes tomberaient de la culotte de Saint Pierre. Ce qui se produisit.

La troupe, constituée essentiellement par la gent féminine, se laissa guider en confiance et en…papotant – comme à l’accoutumé. Leur attention se porta, en cours de chemin, sur l’écuyer Bertrand Du Mont Aigu  qui cueillait, de ci de là, quelques modestes fleurs des champs. Quelques-unes de ces dames, rejointes par un soldat esseulé dans l’escouade, se mirent à échafauder quelques chansons de gestes, à réciter quelques sonnets de l’amour courtois, tout droit venus de l’imagination des troubadours.

Que nenni ! Arrivés à Barbazan-Dessus par un court sentier herbeux, le capitaine Melchior fit disposer sa troupe en demi-cercle, réclama le silence, héla une dame du groupe, ordonna à son écuyer de lui remettre le bouquet qu’elle déposa sur la stèle  du seigneur Arnault Guilhem de Barbazan-Dessus, premier chambellan du roi Charles VII, valeureux chevalier « sans peur et sans reproche »  qui combattit les Anglais – ils n’ont pas changé, au dire des augures qui prédisaient le « brexit ! »- lors de la guerre de 100 ans, mourut au combat, à 71 ans en l’an de grâce 1431 et fut inhumé, insigne honneur, auprès de son roi à Saint Denis.

Cet hommage laissa l’assistance interrogative. Mais pourquoi donc cet honneur avait échu à l’une de ces soldates, précisément à dame Claude de la Gespe ? Elle fut assailli de questions : « Pourquoi toi, pourquoi ce privilège ?  Tu étais dans le secret et tu n’as rien dit ! ». La gente dame dit tout timidement sa surprise et avança l’hypothèse suivante. Le chevalier De Mont Baie fut averti par son écuyer que le sauf conduit de destrier d’icelle portait le même patronyme que le seigneur de Barbazan-Dessus. Tout le monde reconnut qu’elle ne pouvait être que sa descendante lointaine – lointaine certes mais bien réelle tant les traits de caractère n’avaient pas subit l’usure du temps. Bon sang ne saurait mentir !

Séméac le 15 octobre  2016

                                   Bernard dit Le Preux

 

Publié le 16/10/2016 @ 22:21  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 
Rubriques

FermerCyclo

FermerMONTAGNE

FermerMONTAGNE 1er novembre

FermerMontagne

FermerRALLIMIMI

FermerVTT

Fermermarche

Fermervie du club


Derniers billets
Archives
10-2018 Novembre 2018 12-2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

^ Haut ^