sémeac évasion vtt
Se connecter
INFOS
météo

     Le mot du président

     Le CA

     Historique

     Programme & projets

     Calendrier des clubs

     Liens

     Presse

     Nous contacter

 

Galerie photos

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comptes rendus - Montagne

Montagne

Sortie dans les Encantats  -  par Gérard Huberdeau

RANDONNEE DANS LE MASSIF DES
ENCANTATS
 
DU 26 AU 29 JUILLET 2010
 
 
Espot, jeudi 29 juillet, nous sommes 20 assis autour d’une table du café du village et nous savourons, qui une bière, qui un coca cola, le tout offert par Guy qui arrose son anniversaire. Nous sommes de retour à notre point de départ après une randonnée de quatre jours dans le massif des Encantats. Randonnée chargée de fatigue mais aussi de beaucoup de richesses, de paysages, d’amitié et de grand soleil.
 
Lundi 26
 
Nous sommes donc 20 montagnards (16 membres du club et 4 amis invités) à prendre les taxis Land Rover qui nous montent au lac de Sant Maurici, nous évitant ainsi une longue marche inutile sur un goudron surchauffé. Un bon sentier ombragé, puis en plein soleil, nous hisse au Portarro d’Espot, col à 2424 m d’altitude. Là nous dégustons notre premier casse-croûte succinct et notre première sieste réparatrice. Pas pour tout le monde puisque des courageux, négligeant le farniente, partent à l’assaut du pic inférieur de Portarro culminant à 2648 m. La récompense est un panorama sur l’ensemble du massif et sur la longueur des sentiers qui attendent nos pas. Une longue descente nous amène au refuge d’Estany Long, accueillant dans son cadre de verdure. C’est une découverte pour ceux qui ne connaissent pas l’ambiance d’un refuge avec son lot de surpopulation, d’inconfort et de pagaille organisée. Au repas du soir, JP apporte sur la table deux bouteilles de Moscatel offertes par le club. Il s’ensuit alors une chaleureuse ambiance au cours du repas qui suit. La nuit est bonne pour les uns, moins bonne pour les autres, peu habitués à dormir dans un dortoir aux odeurs subtiles et surchauffé.
Mardi 27
 
Une longue étape est au programme aujourd’hui. Elle va nous conduire du refuge d’Estany Long au refuge de Colomina. Vers 8h30 nous partons à la fraîche, sacs lourdement chargés par beaucoup d’eau car chaude s’annonce la journée. Il faut peu de temps pour voir le groupe se dévêtir de pelures vite devenues superflues. Le sentier, très bien tracé, grimpe raide dès le départ puis s’étire dans un cadre magnifique jusqu’au col Dellui à 2577 m. A notre passage, quelques lacs nous offrent leurs eaux d’un bleu presque trop bleu pour être vrai. Du col apparaît alors l’immense estany Tort que nous allons suivre jusqu’à son extrémité sud. Mais les jambes réclament du carburant. Une petite plage de l’Estany de Mariola nous sert de salle à manger où nous resterons un grand moment. Une longue descente entrecoupée de quelques remontées nous amène au refuge de Colomina, minuscule bâtisse perchée sur un promontoire au bord du lac Colomina. La journée n’est pas trop avancée et chacun en profite pour effacer les traces de sueur, les uns sous une bonne douche chaude, les autres dans l’eau froide mais revivifiante du lac. Avant le repas, il est bon de flâner et d’admirer les cimes environnantes. Après une rude journée, c’est le temps du repos et de la communion avec la nature. Le repas du soir, encore bien arrosé et joyeux, précède une nuit calme sous un ciel toujours aussi clément.
 
 
 
Mercredi 28
 
Les yeux ne sont pas toujours très clairs le matin. Ils reflètent la bonne ou mauvaise qualité du sommeil. Mais les jambes résistent bien et le moral affiche toujours un beau fixe. Courte étape aujourd’hui pour rejoindre notre prochain lieu de repos, le refuge J M Blanc. Le sentier, ce matin, longe les lacs Colomina et Mar avant de franchir le court mais raide ‘ Pas de l’Os’ étroit passage au dessus du lac de Saburo. Quelques minutes deviennent nécessaires pour récupérer des forces après ce rude effort. Le sentier passe ensuite dans un mauvais pierrier constitué de gros rochers et nous dépose au col de Saburo à 2667 m. Le plus dur de la journée est maintenant derrière nous. Le lac de Cap De Port nous offre sa rive pour notre traditionnel repas de midi. C’est alors que trois courageux, encore pleins d’énergie, décident de monter au tuc de Saburo à 2912 m. Une heure trente pour gravir 400 m de dénivelé aller et retour, ce n’est pas mal. Deux autres, moins ambitieux mais tout aussi curieux d’aller voir ce qu’il y a derrière les crêtes, montent vers une pointe cotée à 2652 m. La suite n’est qu’une succession de tableaux plus beaux les uns que les autres. Arrivés au lac Nègre de Peguera, nous découvrons au loin le refuge J.M. Blanc. Il se dresse dans un cadre merveilleux fait de lacs aux eaux d’un bleu intense, de sapins et de roches. Quelques montées et descentes nous amènent au refuge, érigé sur une presqu’ile du lac Tort de Peguera. Longtemps vont fonctionner les appareils photos. Nous voudrions mettre dans la boîte toute la richesse du paysage, l’emmagasiner pour nos soirées d’hiver lorsque le ciel est gris. La soirée se déroule comme à l’habitude, à marcher, à profiter au maximum de ce décor offert par la montagne. Le temps se brouille, de vilains nuages s’amoncellent vers l’ouest, quelques gouttes de pluie rident les eaux du lac. Que sera demain ? Déjà nous envisageons une retraite rapide sur Espot en évitant le col de Monestero prévu au programme de demain.
 
Jeudi 29
 
Le ciel est avec nous, les nuages certes sont toujours là mais ils ne menacent pas notre dernière journée. Etape du retour au lac de Sant Maurici par le col de Monestero. Au départ, nous connaissons le sentier : c’est celui qui nous a conduit jusqu’ici et que nous refaisons à l’envers. Un embranchement avant le lac de la Coueta nous dirige sur le chemin du col de Monestéro, chemin que nous suivons jusqu’à ce col. Bref arrêt, et nous partons déjà vers le sommet, le pic de Monestero culminant à 2877 m. Pas trop de difficultés à surmonter pour douze d’entre nous qui chantent victoire sur le rocher terminal. Là également, le spectacle est grandiose. Tout le massif s’étale devant nos yeux et nous redessinons approximativement les différentes étapes de notre randonnée. La descente sur la vallée apparait délicate. Elle débute par un sentier très raide fait de petits graviers croulants fuyant sous les chaussures inexpérimentées. La halte de midi n’en est que plus appréciée. La suite est plus facile, le chemin passe par des prairies fleuries du plus bel effet. Un lys des Pyrénées attire notre attention et se fait vedette devant nos appareils photos. La fin se prolonge plus que prévu pour certains par une petite erreur de parcours. Heureusement les taxis 4x4 stationnent à la fin de la route et nous embarquent aussitôt pour le retour à Espot. Qu’elle est bonne la boisson fraîche offerte par Guy ! Ce sont les derniers adieux. Les invités d’un côté, le petit car de l’autre, c’est le retour vers Tarbes pour tous les participants à cette belle randonnée.
 
                                                                              G H
Publié le 23/07/2010 @ 16:43  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 
Rubriques

FermerCyclo

FermerMONTAGNE

FermerMONTAGNE 1er novembre

FermerMontagne

FermerRALLIMIMI

FermerVTT

Fermermarche

Fermervie du club


Derniers billets
- 21/11/2018 @ 17:45
MONTAGNE ...
- 02/11/2018 @ 17:27
Montagne 1er novembre ...
Archives
10-2018 Novembre 2018 12-2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

^ Haut ^