semeac évasion marche
Se connecter
INFOS

Téléchargez votre bulletin d'adhésion 2018 en cliquant ici

 

 BRM 200 & BRM 100 Audax le samedi 17 mars 2018 au départ de Séméac

météo
Galerie photos

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comptes rendus

Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin

VTT MARCHE Léon 2017 - par Semeac Evasion

Samedi 6 et dimanche 7 mai 2017.


Week-end de marche de Séméac Evasion à l'Etang de Léon

 

Dès le samedi après-midi les marcheurs de Séméac Evasion ont anticipé les résultats électoraux du
lendemain, en se mettant "En Marche". Après l'installation au village sous les pins de Léon, orchestrée
par Michel Mombet, sous l'oeil bienveillant du trésorier Francis Dubourdieu, la petite troupe
composée de 19 participants monte dans les minibus super confortables pour se rendre au lieu dit
"Pichelèbe", point de départ de notre randonnée. Nous avons regretté l'absence de Claude Dejean,
Bernard Bessou et son épouse, retenus en Bigorre pour des raisons de santé. Nous avons eu une pensée
pour eux et leur souhaitons de pouvoir se "rattraper" à l'occasion des prochaines sorties prévues par le
club.
Sous la houlette de Pierre Mombet, nous empruntons le chemin de randonnée qui longe les berges du
courant d'Huchet classé réserve naturelle depuis 1981. Nous cheminons sur un sentier sinueux dans
une forêt assez dense composée de chênes-lièges et de pins, en nous dirigeant vers l'Océan. De temps à
autre le sentier se rapproche de la berge et nous permet d'entrevoir le courant d'Huchet et sa forêt
galerie. Sur les berges du courant on peut observer des aulnes et des saules, essences d'arbres bien
adaptées au milieu humide et marécageux, dont les branches se rejoignent au dessus de l'eau d'une
berge à l'autre formant ainsi une galerie. A mi-parcours environ, avant d'arriver à la dune, nous entrons
dans une forêt de pins maritimes dont les plus exposés ont subi les outrages de la mécanique du vent
chargé de sel et de sable. Squelettiques, noueux, tordus, ces arbres sont le témoignage d'un long
combat pour leur survie et, tels des héros ils offrent le spectacle de "morts toujours debout". Au bout
de 2 km le courant d'Huchet vient buter sur la dune, l'obligeant à un changement de direction à 90°
vers le Sud. Nous entrons dans la partie sableuse du parcours, les pieds et les mollets sont mis à rude
épreuve, la progression se fait plus lente et avec moins d'aisance. Mais déjà l'air iodé de l'Océan qui se
trouve juste derrière la dune remplit nos poumons. Le sentier prend un peu de hauteur ce qui nous
permet d'avoir une vue d'ensemble sur les marais d'arrière dune parsemés de petits plans d'eau. Petit à
petit la dune s'estompe pour laisser une brèche qui permet au courant de mêler ses eaux à celles de
l'Océan. Nous arrivons sur la plage Nord de Moliets sous un soleil radieux où déjà quelques personnes
viennent profiter du beau temps au bord de l'eau . La diversité des zones que nous avons traversées
abrite une flore abondante et protégée que nous avons pu apercevoir rapidement, mais qu'une
observation et une identification détaillées auraient nécessité d'y passer beaucoup plus de temps. La
diversité et l'abondance de la faune y sont également présentes (mammifères, oiseaux, poissons,
amphibiens, reptiles...) alors que le calme ambiant laisse à penser que la vie y est inexistante. Ces
observations sont réservées à ceux qui se lèvent tôt y qui ont du temps à y consacrer. Depuis la plage
de Moliets nous faisons un retour tranquille par un sentier qui traverse la pinède ce qui nous permet de nous enivrer des effluves printanières de résine de pin.
Après une nuit calme et réparatrice, dès 8 H du matin les vététistes ont enfourché leurs vélos et les marcheurs ont remis les chaussures et leur sac à dos pour se rendre à Léon, point de départ des randonnées (VTT, cyclo et randonneurs) organisées par les associations sportives de Léon. Tous regroupés sur le même lieu, d'un seul coup d'oeil on se rend compte que les vététistes représentent 90% des participants. Avant le départ j'ai remarqué que les vététistes de Séméac Evasion regardaient avec admiration et inquiétude tous ces mollets bien calibrés, fruit d'un entraînement assidu. Après le départ des vététistes, une cinquantaine de marcheurs se retrouve dans le box de départ, Séméac Evasion représentant bien le tiers de l'effectif total. Nous voilà partis à l'assaut des 10 Km proposés par une organisation parfaite. Nous traversons le village de Léon encore assoupi à cette heure matinale et nous nous dirigeons vers les bords de l'Etang. Dès les dernières maisons nous pénétrons dans la partie boisée de la rive Est de l'Etang, opposée au courant d'Huchet. Immédiatement on sent la quiétude des lieux, le silence à peine troublé par ces adeptes de vélo et de marche. Nous progressons sur un sentier de forêt tapissé d'humus comme pour étouffer le bruit de nos pas afin de ne pas déranger cette faune invisible, mais certainement bien présente en ces lieux hospitaliers et protégés des agressions des comportements de l'homme, pas toujours très écologiques. De temps à autre le sentier longe l'Etang et l'on peut admirer le plan d'eau paisible, sans une ride, enveloppé d'une légère brume matinale où les nuages se reflètent dans l'eau. Au loin une barque de pêcheur, un cygne posé là comme par hasard pour satisfaire les photographes amateurs avides de "pixeliser" ces scènes bucoliques. Nous longeons des voies d'eau, des canaux dont les berges sont habitées par une flore aquatique abondante et chatoyante pour nos yeux. Des barques multicolores viennent compléter cette palette de couleurs en harmonie totale avec le décor naturel. La deuxième partie du parcours est moins captivante, on quitte les abords de l'Etang pour rentrer dans la pinède par un chemin agréable. Après un détour en terrain boisé de chênes et de pins, nous revenons dans les faubourgs Ouest de Léon où nous découvrons des arbres décorés en l'honneur d'un évènement familial. Il s'agit d'une tradition typiquement Landaise "la mayade", fête réalisée à l'occasion d'un mariage, retraite, anniversaire.... La boucle est terminée, nous retrouvons nos vététistes en bon état malgré quelques avatars qui vous sont relatés par le billet de Serge Monlezun, la plume humoristique des vététistes.
Le week-end à Léon s'achève dans une bonne ambiance, la tête déjà tournée vers le Capcir.
GL

 

VTT : les déchaînés de Léon

 

Samedi 6 mai

Le temps était parfait pour ce week-end dans les landes, huit vététistes et une vingtaine de randonneurs se retrouvent au village sous les pins à Léon, vaste domaine de 70 ha parsemé de bungalow, piscine, tennis, restaurant et même un terrain de rugby.
Après un repas prit sur le pouce nous sommes impatients d'enfourcher nos bicyclettes pour découvrir les itinéraires déjà explorés par nos deux Michel. Très vite nous atteignons les rives d'une paisible rivière alimentant l’étang de Moliets, à peine si nous dérangeons les oiseaux et autres ragondins qui vivent leur vie sur ce site protégé. L'étang apparaît d'un bleu que l'on pourrait qualifier de "marine" vue les circonstances électorales mais que l'on désignera tout simplement "bleu de France". Empruntant des pistes sinueuses et sableuses au milieu des pins, nous voici à Messanges, un coup d’oeil sur l'océan paisible et passage sous le sémaphore. C'est là que Mario, voulant se dégager fougueusement des sables mouvant casse sa chaîne, après inventaire des sacs, un maillon rapide de bonne dimension est mis en place et nous voilà repartis vers Vieux Boucau slalomant à travers les premiers touristes pour faire le tour du lac et rejoindre notre base à vive allure par la piste cyclable. Le soir venant, le moment est propice pour boire un verre et échanger sur cette belle journée avec nos amis marcheurs. Le repas au restaurant très apprécié sera suivi par une brève promenade digestive, il n'est pas tard mais demain une épreuve pleine de promesses nous attend.
Et la nuit fut courte ……

Dimanche 7 mai

Nul besoin de réveil pour se retrouver sur nos vélos avant huit heures car le but principal de ce week-end était de participer à la fameuse rando de Léon. Dans la fraîcheur matinale nous filons sur le lieux de rendez-vous, belle ambiance, musique, café chaud, accueil chaleureux. Parmi les 350 participants nous ne sommes pas les moins motivés. Dès le départ nous sommes quelque peu déchaînés, à peine si l'on distingue les barques paresseuses amarrées le long du canal alimentant l'étang de Léon, quant aux animaux ils se blottissent au fond de leurs terriers laissant passer cette horde tapageuse. Très vite la nature reprend ses droits et les plus forts nous doublent sans un regard de complaisance, quelques chutes finissent par nous rendre encore plus sage. Je confirme après un roulé boulé, qu'une bonne pression sur un lit de bruyère fait ressortir les arômes de ces plantes, mélangé à l'odeur des pins cela en est presque enivrant... Après un craquement sinistre dans un passage périlleux, Mario a la confirmation que sa chaîne a de nouveau cédé, mais cette foi rien pour réparer jusqu’à l'arrivée d'un organisateur muni de tous les accessoires nous permettant de repartir. Après cet incident, nous avons avec nous, le "maillon faible" et la sagesse nous impose le plan B nous faisant emprunter un trajet plus allégé mais fort intéressant tout de même dans cette forêt landaise, dopés que nous sommes par les embruns iodés de la nuit et caressés par les fougères naissantes nous rejoignons la ligne d’arrivée sans le moindre retard.
Après un dernier repas pris en commun avec les marcheuses et les marcheurs, il faut nous séparer mais en se promettant de se revoir très vite en de nouvelles aventures.
SM

Publié le 12/05/2017 @ 17:25  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT EVASION dmanche 30 avril - par Semeac VTT

Dimanche 30avril

s

Arborétum

Ce matin encore l'assemblée est assez dense puisque nous nous rassemblons à huit sur le lieu de départ. L'arborétum de Tournay est le but de notre sortie, celui-ci se trouve sur une ancienne lande à l'origine couverte de fougères, aujourd'hui, la zone est constituée d'arbres

à essences des plus variées.

Le chemin que nous empruntons nous verra passer par Piétat, Angos , la longue plaine de Lespouey et la chapelle des amoureux puis la traversée du gué capricieux d'un affluent de l'Arrêt-Darré. Nous voici au pied de la côte de Lhez, beaucoup d'effort pour la gravir et encore une belle suée pour passer les pentes qui vont suivre.
L'arborétum est en vue, une belle piste le traverse, bordée d'arbres les plus divers. L'acacia tortilis nous laisse présager des lacets abrupts qui vont suivre, plus loin l'ombre des grands fraximus, famille des oléacées protège les fragiles bélulacées naissants. La sortie du bois sera marquée par un arbre facilement reconnaissable par ses feuilles larges et dentelées : le ficus carica.

L'un de nos compagnons émoussé par l'effort dira essoufflé :" pour moi ce sont tous des pédonculés ".


Pour terminer cette rando on ne pourra pas s’empêcher de passer par notre côte fétiche de Barbazan sous les frondaisons d'arbres bien de chez nous, chênes, hêtres et châtaigniers.

 
Encore une belle sortie très sportive et même culturelle pour ceux dotés d'un bon dictionnaire.


                                    SM

Publié le 01/05/2017 @ 15:26  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 23 avril - par Semeac VTT

Dimanche 23 avril

 

 

Le quinze de la semaine

La section VTT est quasiment au complet ce matin. Nous nous acheminons jusqu'à Odos pour récupérer Flo au vide grenier, juste avant que des antiquaires ou autres chiffonniers sans scrupule ne nous l'enlèvent en des prix dérisoires.

Nous voici donc quinze à soulever la poussière dans la plaine d'Ossun et Azereix. Dans la rude montée vers le plateau de Ger, le soleil est à son comble, on a du mal à distinguer un cycliste qui arrive droit sur nous, est-ce un homme ou une femme?

La question nous occupe tous… la discussion est animée et pour conclure on dira qu'il nous est apparu en pleine lumière et qu'elle a disparu dans l'ombre de la futaie.

 Le quinze titulaire poursuivra son périple sans avoir recours aux remplaçants malgré la rudesse du parcours.

 

SM

Publié le 24/04/2017 @ 19:03  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 16 avril - par Evasion VTT

Dimanche 16 Avril

 



Tous au courant,

​Pas de superstitieux parmi le groupe de treize qui se prépare à démarrer ce matin.
On s'attarde quelque peu devant le vélo à assistance électrique de Pierre M, on pause négligemment des questions sur la machine en précisant, que non ce n'est pas pour moi mais éventuellement pour un ami... Sachant très bien qu'un jour peut être, lorsque le souffle sera plus court et les jambes plus lourdes et que la passion sera toujours là, cette évolution nous permettra d'assouvir notre plaisir pour longtemps.

Dès la côte de La Serre, au dessus de Bernac -Dessus, un arc électrique se crée entre Pierre et Gene nous permettant de filer bon train jusqu'à Montgaillard. Dans l’ascension du Soum du Buala, le courant passe de nouveau très bien entre Gene et son mentor électrisé mais plus loin ils prendront un raccourci, il ne faut pas tirer trop fort sur les accumulateurs, d’ailleurs Pierre s’enquiert d'un éventuel transformateur qui pourrai lui assurer un retour confortable. Le reste de la troupe poursuit sa virée jusqu’au trou n°15 du golf de Bagnères mais déjà des relents de gigot rissolant dans les coquelles nous rappellent qu'il est bientôt midi et c'est à la force de nos mollets que nous rentrerons à la vitesse de la ....lumière. 

                                            SM

Publié le 17/04/2017 @ 20:02  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 9 avril - par Evasion VTT

Dimanche 9 avril

Colliers de serrage,

Le départ est donné ce matin avec un peu de retard vu que Flo perd sa gaine au moment d'enfourcher, on la retourne sur le trottoir ( sa bicyclette ) et à l'aide de quelques colliers de serrage, indispensables dans le sac, la gaine est refixée sur le cadre et c'est parti vers la plaine. La colonne des dix participants s'étire gentiment vers Orleix. Nous traversons la route nationale en direction de Sarniguet et prenons les sentiers de l'Adour pour remonter vers Aurensan, la nature est foisonnante, les insectes butinent sur le bord du chemin on évite les crapauds qui veulent copuler. Soudain venant de l'arrière, une sourde rumeur nous fait sursauter, serais-ce une tornade de printemps, mais non, ce sont juste les filles qui recollent au peloton en bourdonnant. Dès le plan d'eau de Bazet atteint, nous refilons sur Orleix et Sarrouilles, on s'accorde une boucle supplémentaire par le "gué de la reinette" et c'est enfin la remontée vers Sarrouilles. Avec des colliers de serrage reliés entres eux on aurait pu fabriquer des cordages pour remorquer les plus courageux qui malgré leur forme renaissante n'ont pas hésité à nous accompagner dans cette dernière épreuve. Nous frisons malgré tout les quarante kilomètres et en ce jour des rameaux on aurai pu distribuer quelques lauriers.

SM

Publié le 10/04/2017 @ 14:49  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 2 avril - par Evasion VTT

Dimanche 2 avril

Poisson d'Avril

Ils étaient quatre à avoir pensé que les prévisions météo données la veille 1er Avril n'étaient qu'une farce et qu'il y aurait un superbe temps en ce dimanche matin.

Hélas les prévisionnistes manquent d'humour et le mauvais temps nous a bien rattrapés sur la côte de la Serre au dessus de Bernac-Dessus, pourtant au loin, quelques rayons de soleil nous attirent vers Montgaillard et le chemin des Cassoulets. Après Loucrup et Layrisse nous savourons l'itinéraire qui nous fait emprunter, en sens inverse, une boucle reconnue et appréciée il y a quinze jours.
​Entre Bénac et Visker notre curiosité nous fait découvrir des tracés nouveaux que nous comptons bien exploiter dès que les beaux jours le permettront. Après le passage de nombreux gués, nous n'avons plus une écaille de sèche et nous rentrons sous une dernière averse en jurant que cet après midi on ne quittera pas le bocal d'une nageoire.


                        SM

Publié le 03/04/2017 @ 12:20  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 26 mars - par Evasion VTT

Dimanche 26 mars

Les fleurs te diront,

Les absences de ce matin étant compensées par le retour de certains, nous sommes encore douze à nous rassembler sur le parking d'Odos. Le changement d'heure et le froid nous engourdissent quelque peu, mais dès le franchissement des toboggans au pied de Bellevue l'allure se régule, les sourires se dégèlent. A Juillan nous faisons quelques circonvolutions dans les quartiers encore endormis, après avoir traversé la ligne de chemin de fer, nous longeons prudemment le crématorium (tous feux éteints) pour arriver à Azereix, admirer son lavoir historique et filer au pied des contreforts du plateau de Ger. Peut être dus aux prémisses du printemps, certains se laissent aller à cueillir quelques fleurs, d'autres démontrent que les dictons ne sont pas toujours exacts puisque Pierre qui roule se ramasse dans la mousse... Aujourd’hui, il y aura beaucoup de chutes, difficiles à dénombrer car parfois dans la discrétion. Nos belles montagnes récemment enneigées nous accompagnent jusqu'à la maison de Flo où sa maman et tonton Yves ont fabriqué toute la matinée pour nous recevoir toasts au foie gras au saumon aux oeufs de lump... le tout   accompagné de saucisses grillées. Les fleurs sauvages reprennent vie dans la cuisine pendant que nous prenons place sur la terrasse ensoleillée autour d'une table bien garnie en souvenir de nos années Lesponne. Personne n'est pressé de partir, on bulle dans le champagne. Dans la cuisine, les fleurs, pourtant si mal menées, transportées à sac à dos, redressent la tête.

Il se dit que les fleurs ont un langage, si tu les écoutes Florence elles te diront que nous t'aimons beaucoup et que nous apprécions ton humour et ta générosité et que l'on est tous très heureux de te revoir parmi nous sur ton vélo.


Flo, écoutes les fleurs, elles te diront...

SM
 

Publié le 27/03/2017 @ 15:08  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 19 mars - par Evasion VTT

Dimanche 19 mars

La pile électrique et les bulles d’air

La douce fraîcheur matinale promet une belle journée sous le soleil qui bientôt va chauffer.

 Les « limaques » du groupe VTT d’Evasion sont nombreux à  vouloir profiter de conditions aussi favorables et  à  12 nous nous dirigeons vers le sud .  Alors que nous traversons Horgues  une fuite de chambre immobilise l’avant  de D. Branle-bas de combat : la brigade de secours s’affaire et après effets de pompes  vigoureuses,  voici  que se répète le  mystère de la chambre qui ne gonfle pas … pour faire court ( !!!) Mario libère du gaz et remet en  selle notre douce et tendre D, un brin désapointée. 

Un quatuor mixte a anticipé la  rapidité de la réparation et s’est avancé sur le parcours. Nous ne le reverrons pas de la matinée.

Arrivés à Bastoura  à bonne allure, le mystère  de la chambre  s’épaissit encore davantage et l’avant de D libère à nouveau ses bulles d’air ! Mario remet les gaz ! effet  immédiat  qui remet en selle notre infortunée camarade qui  de guerre lasse préfère  rentrer à la maison. Pourvu que ce soir elle ne fasse pas chambre à part. 

Nous nous retrouvons à 7 et continuons notre sortie qui de niveau « décrassage » va basculer dans le « crassage ». Visker est atteint  sans ménagement et nous plongeons en direction de Bénac , premier passage de gué  franchi sans dommage. Se présente devant nous un  bon coup de cul, passage inédit pour le groupe VTT, qui après une jolie descente nous ramène vers les faubourgs de Bénac. Tourne à gauche et la côte de Layrisse se présente. Un sympathique groupe de traileur nous encourage à mi-pente.   Au village, il est temps de prendre le chemin du retour par la descente du Diable où en son point le plus bas nous franchissons un deuxième gué qui  décrottera nos vélos  et,  pour pas plus cher, sera assez profond pour nettoyer nos chaussures et nos chaussettes.  

Nous rentrons par la côte d’ Hibarette  et passé la crête, la longue descente vers le sud d’odos.

Nous avons tous les piles plates sauf un qui aujourd’hui  a testé avec succès son vélo électrique.

A chaque sortie sa morale, celle du jour nous a appris que ce n’est pas dans la batterie du VTTAE qu’il y a le plus d’électricité et que le mystère de la  chambre à air ne se lève pas  à coups  de pompes !

mm

Publié le 27/03/2017 @ 15:00  Prévisualiser  Imprimer l'article

Evasion VTT dimanche 12 mars - par Semeac Evasion

Dimanche 12 mars

LES BONS CONSEILS

Bonne chambrée ce matin, puisqu'il y avait huit présents au départ malgré le temps maussade.

Aux premiers coup de pédales, les premières gouttes, mais elles ne nous découragent pas.

Bravant les "flo" de toute sorte, nous traversons le bois de Labarthe, arrivés à Barbazan la pluie cesse définitivement de nous importuner. Nous grimpons par notre côte favorite dite de Barbazan pour arriver sur les crêtes, direction le sud et descente prudente en dévers glissant vers Allier. Après ce passage délicat, Pierre donne les bons conseils pour réussir une belle descente : se tenir plutôt en arrière, légère pression sur les freins et surtout, démonstration à l'appui, un léger déhanchement à partir des fessiers pour garder l'équilibre. On se demande s'il a pris des cours à l'école de cyclisme ou sur les premiers rangs du Casino de Paris. En tout cas cette technique est surement efficace puisqu'il descend très bien et ne tombe jamais.

Nous voici maintenant sur la côte de la Serre dominant Bernac-Dessus, nous rejoignons la plaine humide, un slalom entre les flaques nous emmène jusqu'à Vielle-Adour. Après contact avec la voie ferrée désaffectée, retour tranquille vers Séméac, on remarquera que quelques uns, le regard rêveur, encore imprégnés par la leçon de Pierre, s’exercent à la contraction des fessiers sur la selle en des ondulations qui pourraient être subjectives si ce n'était dans des cuissard crottés à souhait.

 

                                  SM

Publié le 13/03/2017 @ 23:04  Prévisualiser  Imprimer l'article

VTT Evasion dimanche 5 mars - par Evasion VTT

Dimanche 5 Mars

Belote ou vélo,

Temps maussade, petite pluie, affluence modeste : à quatre on aurait pu jouer à la belote mais on décide quand même de partir pour une sortie vers Vielle Adour. Sur les crêtes, au dessus de Séméac on est tenté par une plongée dans les bois de Rébisclou, (on ne verra pas Vielle Adour aujourd'hui) dès l'Ousse franchi nous escaladons les coteaux vers Lansac et traversons Lespouey. Nous voici dans la plaine de Laslades, les culs blanc d'une harde de chevreuils filant vers le lac de l'Arret-Darré nous indiquent la direction à suivre. Dès les rives du lac nous repartons vers Laslades, à Sarrouilles, passage du gué de la "rainette" mais avant petite chute pour moi, pou, genou, caillou du même coté déjà endolori par la chute de la semaine dernière (la belote même sans jeu, c'était une bonne idée aussi). Un dernier crochet par Orleix et retour par le bois d'Aureilhan sans éviter de prendre un dernier risque par le chemin Anérot le long de l'Alaric. Pour conclure, une bonne sortie plutôt physique qui ne nous laissera aucun regret.

                                     SM

Publié le 06/03/2017 @ 15:03  Prévisualiser  Imprimer l'article
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Rubriques

FermerCyclo

FermerMONTAGNE

FermerMontagne

FermerRALLIMIMI

FermerVTT

Fermermarche

Fermervie du club

Derniers billets
Archives
01-2018 Février 2018 03-2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

^ Haut ^